La cryptomonnaie a perdu plus de 75 % de sa valeur en 12 mois !

Le Bitcoin a perdu plus de 75 % de sa valeur en 12 mois !

Le Bitcoin a perdu plus de 75 % de sa valeur en 12 mois !

En décembre 2017, la valeur du Bitcoin atteignait plus de 19 700 $. En novembre 2018, sa valeur n’est plus que de 4 000 $, soit une chute de près de 80 %. Depuis le pic hautement spéculatif de la fin de 2017, le principal crypto-actif n’a pas enrayé sa baisse, ce d’ailleurs comme toutes les valeurs de ce type. Pour les investisseurs qui ont pensé « faire fortune » sur le moyen et long terme, la déception est évidente. Cette chute peut-elle être enrayée et un rebond est-il possible ?

Quand 600 000 mineurs baissent les bras

Dans un article daté du 28 novembre, le magazine Capital.fr titre : « Bitcoin est-il mort ? Oui, 326 fois ». Ce chiffre est le résultat de la compilation des occurrences prédisant la fin prochaine du Bitcoin. En parallèle, ce sont 600 000 « mineurs » (800 000 d’après d’autres sources) qui ont récemment décidé de mettre fin à leur activité, ou du moins de la mettre en sommeil, en raison d’une perte de rentabilité.

Pour une partie, la baisse de l’activité vient de Chine où sont concentrées plusieurs des principales bases de minage. Avec l’arrivée de l’hiver, les prix de l’électricité augmentent et la faiblesse des cours ne permet donc plus d’équilibrer son budget. Une autre raison est l’augmentation du prix des machines dédiées au minage comme les S15 et T15 conçues par le fabricant Bitmain.

Aujourd’hui aux alentours de 4 000 $, de nombreux analystes financiers envisagent un cours proche des 3 000 $ en début d’année 2019. Le vent de folie qui soufflé en décembre 2017 semble donc durablement apaisé en laissant apparaître un paysage de désolation pour les investisseurs ayant cru un peu trop vite cru en la richesse de ce filon.

Un manque flagrant de sécurité

Bitcoin un manque flagrant de sécurité

Pour maintenir des cours élevés, les cryptomonnaies (ou crypto-actifs) se devaient d’offrir un niveau de sécurité parmi les plus élevés. Cette condition était incontournable afin de donner confiance sur la durée aux investisseurs autres que les spéculateurs et les aficionados inconditionnels.

Or, les responsables du secteur, toutes activités confondues, ont cruellement fait défaut avec un enchainement de dérives ne pouvant qu’éveiller la méfiance. Une autre origine de ce « désamour » est une ascension trop rapide des cours, ce qui a fait craindre une déstabilisation en profondeur du système financier mondial. Faute d’avoir acquis préalablement le soutien des grands acteurs de la finance, les cryptomonnaies ont provoqué une certaine frayeur, ce tant auprès des économistes que des politiques.

Erreurs de jeunesse répétées et croissance non contrôlée ont ainsi enterré l’avenir immédiat de ces valeurs virtuelles avant qu’elles puissent totalement s’exprimer. Le couvercle de ce qui se présentait souvent comme un concurrent de l’or physique a été déposé par les gendarmes de la finance appelés à la rescousse afin d’encadrer un mouvement fonctionnant en ordre dispersé. Plus qu’un encadrement, cette normalisation s’est transformée par un étouffement en attendant peut-être une réanimation en cas de besoin.

Les crypto-actifs peuvent-ils rebondir ?

Annoncer la mort certaine des crypto-monnaies est sans doute aussi prématuré que présomptueux. De nombreuses cryptomonnaies sont comparables à ces arbres sauvages qui poussent en pleine nature : Ils prennent rapidement de la hauteur, mais manquent de cette épaisseur qui garantit une résistance face aux tempêtes. Une taille régulière et parfois une greffe donnent la vigueur en supplément de fruits souvent délicieux.

Reste à trouver le pépiniériste qui s’attaquera à cet arbuste prometteur, mais qui recèle de nombreuses inconnues.


En savoir plus sur la thématique du Bitcoin :

Cet article parle de

Retour
Laurent Schwartz
Diplômé de l’EDHEC Business School en 2005, Laurent SCHWARTZ intègre le cabinet d’audit ERNST & YOUNG en 2005 où il travaille pendant 4 ans. Parallèlement, il travaille au sein de l’entreprise familiale créée en 1976 à Strasbourg. Fort de cette expérience et du savoir-faire développé durant ces 40 dernières années, Laurent procède à la refonte du site Internet Gold.fr dédié à l’achat et la vente d’or qui connaîtra un franc succès dès son démarrage en 2008. Il décide alors de développer un réseau de concessions exclusives: Le Comptoir National de l’Or. Il assure désormais le pilotage stratégique du 1er réseau de France qui compte aujourd’hui pas loin de 60 agences réparties dans toute la France et depuis peu en Allemagne. Le Comptoir National de l’Or se positionne aujourd’hui comme le leader incontournable sur le marché de l’Or et des métaux précieux en France.

Le Comptoir National de l’Or dans la presse

TF1 M6 Le Parisien France 5 Le Monde RTL Les Echos
Venez découvrir notre application mobile
image/svg+xml