Où en sont les cryptomonnaies en avril 2018 ?

Où en sont les cryptomonaies en avril 2018 ?

Pour l’investisseur dans le Bitcoin qui a vendu sa cryptomonnaie aux environs de 20 000 $ entre fin décembre 2017 et début janvier 2018, le sourire est de rigueur. Pour celui qui a acheté des Bitcoins lors de cette même période, c’est la grimace qui est de mise en raison d’un cours aux alentours de 6 500 € à la mi-avril 2018.

En regardant le marché du Bitcoin sur une période plus large, les investisseurs ayant acheté de la cryptomonnaie à 15 $ au début des années 2010 peuvent considérer avoir fait une bonne affaire.

Une volatilité inquiétante pour les investisseurs

Une volatilité inquiétante pour les investisseursPour un spéculateur aux nerfs solides, le Bitcoin offre un excellent terrain pour une plus-value appréciable. Pour un investisseur traditionnel sur le moyen et le long terme, les cryptomonnaies se présentent comme beaucoup trop risquées en raison de leur volatilité souvent inexplicable.

Après une remontée à près de 11 000 $ début mars, le Bitcoin a ainsi rechuté à 7 500 $ un mois plus tard. Difficile dès lors de considérer le Bitcoin comme un placement sûr, ce d’autant plus que la moindre rumeur vérifiée ou non entraine une fluctuation d’envergure.

La chute du mois de mars trouve par exemple son origine dans la vente massive de Bitcoin de la part d’un administrateur japonais de l’ex-plateforme Mt Gox actuellement en liquidation après un vol massif en 2014. La vente vise à rembourser les utilisateurs touchés par la faillite de la plateforme.

S’ajoutent les mesures d’encadrement prises par certains gouvernements et autorités financières comme cela est le cas en Corée du Sud ou les contrôles récents menés par la Securities and Exchange Commission (SEC).

Nombreux sont les experts qui ont anticipé cette correction et la considère finalement comme un moyen d’assainir un marché naissant.

Une nouvelle monnaie, mais sans les pays asiatiques ?

Une nouvelle monnaie, mais sans les pays asiatiques ?Alors que le Bitcoin est souvent comparé par leurs adeptes à l’or physique, les différences sont nombreuses, le terme commun de « mineur » étant loin de suffire à mettre une cryptomonnaie sur un pied d’égalité avec 1 gramme d’or.

Qu’il s’agisse d’une transaction professionnelle ou privée, l’or physique est en effet reconnu dans l’immense majorité des pays alors que la même valeur en Bitcoin est plus difficile à négocier.

À cette réalité de terrain se greffent les réticences de grands pays à autoriser le marché des cryptomonnaies. Après la Chine qui se dirige vers une interdiction des monnaies virtuelles, c’est la banque centrale indienne qui vient d’interdire aux établissements bancaires toute participation et transaction en Bitcoin. Cette décision a été suivie d’une mesure identique de la part du Pakistan, du Bangladesh et du Népal. Les autorités du Japon et la Corée du Sud se penchent pour leur part sur un encadrement strict des plateformes d’échanges après les faillites de Mt Gox (Japon) et de Youbit (Corée du Sud).

Alors que de nombreux pays d’Asie sont des acteurs majeurs du commerce international, leur absence des plateformes d’échanges met à mal la crédibilité du Bitcoin et des autres cryptomonnaies.

Un avenir international lié à un encadrement

Un avenir international lié à un encadrementIl apparait clairement que les monnaies virtuelles souffrent de réels défauts dus à leur jeunesse et au manque de régulation. Il n’empêche nullement qu’elles constituent une opportunité pour certains pays dont l’économie repose sur des monnaies locales notablement instables.

L’avenir des cryptomonnaies est aujourd’hui trouble, sans pour cela être noir. Comme tout marché à l’échelle internationale, le futur du Bitcoin repose sur une reconnaissance généralisée et pour cela un contrôle strict d’institutions spécialisées et indépendantes. Cette prochaine étape est celle à développer pour donner aux cryptomonnaies une valeur autre que spéculative ou utilisée à des fins opaques et parfois criminelles.


En savoir plus sur la thématique du Bitcoin :

Cet article parle de

Retour

par Comptoir National de l'Or

Notre rédaction est constituée de membres experts dans les métiers de l'économie et la gestion, des Responsables d'agence Comptoir National de l'Or, des analystes financiers qui publient régulièrement des études sur les politiques des banques centrales, le cours de l'or, la situation en zone euro et l'impact de la stratégie monétaire de la FED. Notre équipe scrute également une information plus généraliste à la recherche d'actualité "pépite" à vous partager. Depuis 5 ans, nous avons publié un peu plus de 4000 articles qui s'adressent à un public large et varié ayant pour objectif de satisfaire votre curiosité et de partager avec vous une certaine fascination pour le métal jaune.
Recherche
Nos auteurs
Archives
Articles populaires