Cours de l'or : équilibre en août

Cours de l’or : équilibre en août

Dans cette lettre mensuelle, vous trouverez un point sur la performance de l’or ainsi que plusieurs actualités et analyses sur des sujets qui influencent directement ou indirectement le cours du métal jaune.

Ce qu’il faut retenir du mois d’août

  • Cours de l’or en euros : -0.14% en août ; -0.33% sur 2021
  • Or vs Actions : match nul, balle au centre
  • Resserrement monétaire et inflation
  • La citation du mois : John Paulson
  • Ils ont acheté de l’or
  • Chiffre du mois : 1087 dollars

Quasi-stabilité sur le mois et l’année

Le 31 août, au second fixing de Londres, l’once de métal jaune s’échangeait à 1814.85 dollars, soit un léger repli de 0.6% sur le mois écoulé. Le métal jaune cotait également 1534.82 euros, soit un repli mensuel de 0.14% de l’once libellé dans la monnaie unique. Depuis le début de l’année, le cours de l’or en dollars est dans le rouge (-4%) en raison d’une baisse du dollar. A l’inverse, le cours de l’or en euro est à l’équilibre sur 2021 (-0.3%) car le billet vert s’est apprécié contre l’euro.

Le cours a connu une certaine variabilité dans le mois, puisqu’il a chuté de plus de 4% en quelques séances pour atteindre un plus bas le 10 août. Certains ont parlé de « flash crash », mais le cours a surtout réagi négativement aux bonnes nouvelles économiques américaines et à a remontée des taux. Le cours s’est ensuite ressaisit, dans le contexte toujours particulier liée aux craintes sur le variant delta et l’inflation.

Comment est fixé le cours de l’or ?

 

Or et actions : 1 partout balle au centre

L’année est marquée par une belle performance des actifs risqués, en particulier les actions. L’indice Cac40 affiche une progression de 20.3% sur l’année hors dividende tandis que l’or est à l’équilibre. L’indice devance donc le métal jaune de presque 21 points en 2021.

 

C’est exactement l’inverse de 2020. L’année dernière, l’or avait progressé de 13.4% tandis que le Cac reculait de 7.14%, c’est-à-dire presque 21 points d’écart. Dans les grandes lignes, c’est un match nul. Mais comme dans tous les matchs il y a un enseignement : grâce à la diversification et la décorrélation, celui qui avait les deux actifs en portefeuille a mieux dormi.

Resserrement monétaire et inflation

Les cours de l’or continuent d’être influencés par la dialectique autour de l’inflation et de la politique monétaire. La hausse des prix continue son accélération partout dans le monde : en Europe, elle atteint un pus haut de 10 ans à 3%, tandis qu’aux Etats-Unis, l’inflation atteint 5.4%. Parmi les explications, la hausse spectaculaire des prix à la production, de pus de 10% en moyenne en raison des pénuries et des hausses des matières premières. Aux Etats-Unis il faut noter également la forte hausse des prix de l’immobilier (+18.8% sur un an) et des loyers qui pèsent sur les budgets des ménages.

Face à cette résurgence de l’inflation, les banques centrales continuent à considérer qu’il s’agit d’un phénomène transitoire. Un point de vue réitéré par la Fed lors du symposium de Jackson Hole au cours duquel Jerome Powell a signalé une réduction du programme de rachat d’actifs dès cette année, sans pour autant envisager de hausse des taux directeurs. Une annonce assez largement attendue et qui s’est avérée positive pour le métal jaune.

La citation du mois – John Paulson

John Paulson, c’est le patron d’un fonds spéculatifs connu pour avoir gagné plus de 15 milliards de dollars en pariant contre les subprimes dès 2007 (certains disent que c’est la meilleure transaction de l’histoire !). Dans une interview donné à David Rubinstein pour Bloomberg, il indique s’être positionné sur le métal jaune pour profiter d’une hausse de l’inflation.

Paulson est positif sur l’or depuis 2009 à une période où beaucoup s’attendaient à ce que le la création monétaire des banques centrales se traduiraient par de l’inflation, ce qui ne s’est pas produit. Contrairement à l’époque, où la monnaie créée revenait dormir sur les comptes des banques centrales, Paulson pense qu’aujourd’hui la masse monétaire créée (de l’ordre de 25% par an) va générer une inflation « bien au-delà des attentes actuelles ».

Ils ont acheté de l’or

Au mois de juillet, la banque centrale du Brésil a acheté 275’000 onces d’or, soit environ 8.5 tonnes, poursuivant la politique amorcée en mai. En 3 mois, l’augmentation des réserves de métal jaune du pays atteint ainsi 2 millions d’onces, soit plus de 62 tonnes. Parmi les autres pays acheteurs, l’Ouzbékistan (+8.4 tonnes) et l’Inde (+7.5 tonnes), portant les achats des banques centrales au mois de juillet à environ 30 tonnes.

La société technologique Palantir a annoncé en août avoir acheté pour plus de 50 millions de dollars d’or physique en lingots de 100 onces. Si l’achat est modeste par sa taille, il est significatif en raison de l’activité de l’acheteur : Palantir est un spécialiste de l’analyse de données qui fournit ses services et logiciels aux gouvernements et agences de renseignements. Pas un hasard s’il a décidé d’investir dans l’or. Son directeur des opérations a indiqué que cet achat correspondait à la volonté « de se préparer à un futur avec plus d’événements extrêmes et imprévisibles ».

Le chiffre du mois : 1087 dollars

C’est le coût d’extraction d’une once d’or au deuxième trimestre chez Barrick Gold, un des plus gros producteurs mondiaux. Un chiffre en augmentation de 5 % sur un an et qui inclue les dépenses d’exploration nécessaires au renouvellement des réserves.

 

Avertissement :

Le cours de l’or peut varier significativement à la hausse ou à la baisse. Les informations contenues dans ce document ne constituent pas une recommandation d’investissement et le lecteur est invité à prendre conseil auprès de professionnels pour la gestion de son épargne.

Retour
Diplômé de l’EDHEC Business School en 2005, Laurent SCHWARTZ intègre le cabinet d’audit ERNST & YOUNG en 2005 où il travaille pendant 4 ans. Parallèlement, il travaille au sein de l’entreprise familiale créée en 1976 à Strasbourg. Fort de cette expérience et du savoir-faire développé durant ces 40 dernières années, Laurent procède à la refonte du site Internet Gold.fr dédié à l’achat d'or et la vente d’or (pièces, lingots, ...) qui connaîtra un franc succès dès son démarrage en 2008. Il décide alors de développer un réseau de concessions exclusives: Le Comptoir National de l’Or. Il assure désormais le pilotage stratégique du 1er réseau de France qui compte aujourd’hui pas loin de 60 agences réparties dans toute la France et depuis peu en Allemagne (Breisach). Le Comptoir National de l’Or se positionne aujourd’hui comme le leader incontournable sur le marché de l’Or et des métaux précieux en France.
Sur le même thème

Trouvez votre comptoir le plus proche

Le Comptoir National de l’Or dans la presse

TF1 M6 Le Parisien France 5 Le Monde RTL Les Echos
Venez découvrir notre application mobile
image/svg+xml
Nous contacterContactNous appelerAppelPrendre rendez-vousRDVTrouver un comptoirComptoir