Cours de l’or : une consolidation nécessaire

Ce qu’il faut retenir du mois :

• Une saine consolidation des cours en septembre après 4 mois de hausse

• Performance en euros : -1.5% en sept, 22% sur 2019

• L’or a un meilleur couple risque/rendement que les actions en 2019

• Le spectre de la récession se rapproche

• La procédure de destitution de Trump est lancée

• Etats-Unis : la production d’or reste en repli

• Un peu d’histoire : les 1000 livres d’or de Brennus

 

Une consolidation assez saine

Fin septembre, le cours de l’once d’or est repassé sous la barre des 1500 dollars, en clôturant, au second fixing de Londres, à 1485.3 dollars, soit 1362.17 euros. A noter, le cours a atteint un plus haut historique en euros le 4 septembre, à 1403.86 euros.

Ceci conduit à une performance de -1.54% en euros sur le mois écoulé. Comme pour le mois d’août, l’appréciation du billet vert a permis de générer une surperformance par rapport au cours en dollars, profitant aux investisseurs européens. Cette consolidation est assez naturelle étant donnée l’appréciation spectaculaire du métal jaune aux 3ème trimestre. Certains la pensent nécessaire. La performance sur 2019 reste excellente, à presque 22% en euros, là encore bien supérieure à la performance en dollar. Si l’on considère seulement les 3 premiers trimestres, il s’agit de la meilleure année depuis 2010.

Pour aller plus loin : notre guide « Comment est fixé le cours de l’or ? »

 

L’or a un meilleur couple risque/rendement que les actions en 2019

Si les actions du Cac 40 ont enregistré un bon mois de septembre (+3.6%), le métal jaune garde une avance sur l’année 2019 (+22% pour l’or contre +20% pour le Cac 40). Les deux actifs présentent donc un rendement presque équivalent.

Mais l’or parait bien moins volatile (et donc risqué) que l’indice parisien, avec une volatilité annualisée de 3 points inférieure à elle du Cac40, soit près de 20% de risque en moins. Meilleure performance, moins de volatilité, il en ressort que le métal jaune offre un meilleur couple risque rendement que les actions françaises. Pour comparer le couple risque rendement des investissements, les analystes utilisent souvent le ratio de Sharpe, qui est le rapport entre la performance et la volatilité. Sans surprise, net avantage pour l’or !

 

Le spectre de la récession se rapproche

Au mois de septembre, les craintes d’une récession prochaine se sont intensifiées. Selon l’enquête mensuelle menée par le Wall Street Journal, 42.5% des économistes et analystes sondés s’attendent à une récession en 2020, et 35% en 2021… De manière analogue, l’indicateur calculé par la Fed de New York et qui se base sur la courbe des taux indiquait une probabilité de 38% d’une récession sous 12 mois.

D’autant que les chiffres décevants se sont multipliés en septembre, principalement sur le secteur manufacturier avec des indices de confiance des directeurs d’achats très nettement inférieurs aux attentes, notamment en Allemagne et aux Etats-Unis. En Chine, conséquence de la guerre commerciale, les exportations ont ralenti d’1% en août, et la production industrielle n’a cru que de 4.4%, bien en deçà des attentes. Si nous ne sommes pas encore en récession, il se pourrait donc que la question se repose prochainement. Pour mémoire, dans notre lettre mensuelle de septembre, nous mentionnons une étude menée récemment qui montrait une progression moyenne de 20% du métal jaune lors des 6 dernières récessions américaines.

 

La procédure de destitution de Trump est lancée

Il a survécu à l’enquête du procureur spécial Mueller sur les soupçons de collusion avec la Russie, mais c’est une autre affaire qui a poussé la chambre des représentants à lancer formellement la procédure de destitution. Le président Trump, lors d’une conversation téléphonique aurait demandé au président ukrainien d’enquêter sur la famille de son rival démocrate Joe Biden.

A presque un an de l’élection, avec un sénat républicain et une majorité requise de 2/3 pour l’impeachment, la probabilité d’une destitution est faible. Mais le personnage étant imprévisible, il ne faut pas non plus sous-estimer la situation. Le cours de l’or bénéficierait probablement d’une destitution, mais sans doute de manière assez modeste, car ce ne serait pas une vraie surprise, et la présidence serait reprise par l’actuel Mike Pence, plus conventionnel et dont on connait la politique.

 

La production américaine d’or reste en repli

Les chiffres de production d’or des Etats Unis pour le deuxième trimestre ont été publiés par l’USGS, l’agence américaine en charge des ressources minières. Ils confirment une tendance que nous avions identifié il y a maintenant plusieurs trimestres, celle d’un repli marqué de la production minière américaine.

Avec environ 225.6 tonnes d’or en 2018, il s’est produit aux Etats-Unis environ 618 kg d’or par jour. Pour le premier semestre 2019, ce chiffre tombe à environ 566 kg par jour, soit une baisse de 8.3%. Rappelons pour mémoire qu’en 2018, la production américaine avait déjà baissé de 11% par rapport à 2017. La tendance semble donc se poursuivre…

 

Un peu d’histoire : les 1000 livres d’or de Brennus

Pendant des siècles, l’or a servi de monnaie, et il a logiquement occupé une place importante dans l’histoire. Une bonne occasion de revisiter un épisode historique singulier !

En 390 avant JC, le chef Gaulois Brennus met en déroute l’armée romaine à Allia, à quelques kilomètres de Rome. Rien n’empêche plus la prise de la ville, qui sera en proie aux pillages et aux massacres. Mais des romains réfugiés au capitole résistent encore, et sont notamment alertés des assauts gaulois par les fameuses oies du capitole… Brennus opte donc pour le siège.

A bout de force, les romains décident de négocier la levée du siège. La rançon aurait été fixé à 1000 livres d’or, soit environ 450 kilos. Lors de la pesée, les poids utilisés par les gaulois auraient été truqués et alourdis, et les romains s’en seraient offusqué. La légende rapporte que Brennus aurait alors jeté son épée dans la balance en prononçant le désormais fameux : «vae victis », malheur aux vaincus.

Retour
Avatar

par Comptoir National de l'Or

Notre rédaction est constituée de membres experts dans les métiers de l'économie et la gestion, des Responsables d'agence Comptoir National de l'Or, des analystes financiers qui publient régulièrement des études sur les politiques des banques centrales, le cours de l'or, la situation en zone euro et l'impact de la stratégie monétaire de la FED. Notre équipe scrute également une information plus généraliste à la recherche d'actualité "pépite" à vous partager. Depuis 5 ans, nous avons publié un peu plus de 4000 articles qui s'adressent à un public large et varié ayant pour objectif de satisfaire votre curiosité et de partager avec vous une certaine fascination pour le métal jaune.
Recherche
Nos auteurs
Archives
Articles populaires