Rapport mensuel CNDO octobre 2020

Cours de l’or stable sur fonds d’élection américaine

Dans cette lettre mensuelle, vous trouverez un point sur la performance de l’or pendant le mois écoulé, ainsi que plusieurs actualités et analyses sur des sujets qui influencent le cours du métal jaune. Bonne lecture !

Ce qu’il faut retenir du mois d’octobre

  • Le cours de l’or reste stable en attendant le résultat des présidentielles américaines
  • Or en euros : -0.1% en octobre ; +18.6% en 2020
  • Les marchés actions pénalisés par l’incertitude
  • Les élections US au cœur de l’actualité… avec tout le reste : confinement, attentats, brexit…
  • La demande mondiale d’or en repli au 3ème trimestre
  • Des ventes d’or anecdotiques par les banques centrales

Performance stable en octobre

Après les plus hauts enregistré en août et la logique consolidation de septembre, les cours de l’or sont restés globalement stables en octobre. A la fin du mois, l’once d’or cotait à Londres 1881,85 dollars soit un repli de 0,3% par rapport à la fin septembre. Exprimé dans la monnaie unique, le cours atteint 1611,24 euros, soit une baisse de seulement -0,1% en octobre. Dans les deux devises, les cours se sont stabilisés autour de niveaux pivot : 1900 dollars et 1600 euros. La performance mensuelle en euros par exemple s’est avérée très stable, et a oscillé dans une fourchette allant de -1% à +1% au cours du mois. Performance stable en octobre Sur 2020, l’appréciation du métal jaune atteint +18,6%, une performance remarquable qui place cet actif en haut du palmarès pour l’année. Sur un an glissant, la performance atteint un chiffre rond : +20%. cours de l'or sur 1 an Pour aller plus loin : Comment est fixé le cours de l’or ?  

Les marchés actions pénalisés par l’incertitude

Si l’or a résisté, les marchés actions ont corrigé significativement en Octobre. L’indice américain S&P 500 recule ainsi de 2,8% tandis que les actions françaises du CAC40 chutent de près de 5%, avec une amplitude entre le plus haut et le plus bas du mois de l’ordre de 8%. Or vs Actions 2020 Ainsi depuis le début de l’année, le métal jaune affiche une avance de près de 42% sur l’indice parisien. Fait remarquable, sur toutes les périodes considérées de plus long terme (1, 3, 5 10 et 20 ans), l’or bat très nettement le Cac 40 et ce même si les dividendes de ce dernier ne sont pas pris en compte.

Performance comparée : Or vs CAC40 (perf annualisée pour les périodes de plus d’un an)

Or vs CAC40  

Les élections américaines au cœur de l’actualité…

(A l’heure d’écrire ces lignes, le résultat officiel n’est pas proclamé et Joe Biden semble proche de la victoire avec 264 sièges du collège électoral sur les 270 requis pour gagner) Les élections américaines ont été le thème central de l’actualité politique et économique du mois d’octobre, avec un président Trump atteint du coronavirus, un débat télévisé surréaliste, et une campagne que beaucoup jugent décevante. Pour le métal jaune, il faut commencer par rappeler tout ce que cette élection ne change pas :

  • Un contexte sanitaire dégradé avec une deuxième vague de COVID presque partout dans le monde
  • Une économie en forte récession, du chômage et des entreprises sous perfusion
  • Des mesures de soutien sans précédent, financées par des déficits et de la dette publique
  • Des banques centrales qui impriment de la monnaie en masse avec leurs programmes de rachat d’actifs.
  • Des puissances mondiales et régionales (Chine, la Russie, l’Iran, la Turquie, la Corée du Nord) dans une logique de confrontation et protection de leurs intérêts stratégiques.

Tout ceci va perdurer et continuera à fournir un contexte favorable à l’or. Rappelons à titre d’exemple que Joe Biden, s’il est élu, envisage un programme de dépenses publique considérable, en particulier tourné vers les infrastructures, une mesure qui ne manquerait pas de creuser des déficits malgré les hausses d’impôts programmés.  Rappelons également qu’en tant que vice-président de Barak Obama, il a activement participé la politique étrangère de « pivot vers l’Asie », qui consiste à contrer l’ascension chinoise par des alliances et une présence militaire accrue dans la zone. Enfin, malgré l’annonce par le président Trump de recours juridiques, et un probable sénat républicain, sources d’incertitudes politiques majeures, les marchés se sont bien tenus et le métal jaune n’a que peut réagit, signe que ces scénarios était anticipés et bien compris.  

… avec tout le reste : confinement, attentats, brexit, etc

France, Allemagne, Angleterre, Italie, etc… Face à la remontée fulgurante du nombre de cas de COVID-19, la plupart des pays européens ont été contraints de reconfiner leur population afin de ne pas submerger leurs systèmes de santé. Des mesures qui viendra alourdir le cout financier pour les états, et casser une reprise économique fragile. Le tout dans un contexte de gronde croissante de la population, qui fait peser des risques sur la paix sociale des pays en question. Sur le front sécuritaire, la situation ne s’arrange pas.  Après plusieurs attentats en France, puis un en Autriche, l’Europe semble confrontée à une recrudescence des actes de terrorisme et la plupart des pays européens sont passés en niveau d’alerte maximale. Enfin, le dossier du Brexit semble toujours au point mort. Lors d’une conférence de presse à Londres le 4 novembre, Michel Barnier a évoqué « de graves divergences » sur les questions de la pêche, la concurrence équitable, et la gouvernance de la relation UE-Royaume-Uni. Un constat partagé par son homologue anglais David Frost.

La demande mondiale d’or en repli au 3ème trimestre

Le traditionnel rapport trimestriel du conseil mondial de l’or publié recemment indique une demande mondiale d’or en net repli sur le trimestre écoulé. Si l’on regarde les 9 premiers mois de l’année, la demande recule de 10% par par rapport à la même période de 2019. Un repli qui s’explique principalement par une demande joaillère moribonde, en retrait de 29% au 3ème trimestre sur un an. La demande d’or investissement reste très dynamique, avec une hausse de 49% sur un an de la demande en pièces et lingots. Un phénomène qui selon l’organisation touche toutes les zones géographiques. Les fonds cotés qui détiennent de l’or physique, quant a eux, ont continué leurs achats au 3ème trimestre, avec plus de 275 tonnes de métal jaune accumulées, ce qui porte leurs avoirs à 3880 tonnes, un nouveau record.  

Des ventes d’or anecdotiques par les banques centrales

Certains sites spécialisés sur l’or ont annoncé que pour la première fois en 10 ans les banques centrales avaient vendu de l’or au 3ème trimestre. C’est techniquement vrai. Faut-il pour autant en tirer des conclusions tonitruantes ? Probblement pas. D’abord parce que ce recul n’est que de 12 tonnes. Pour mettre les choses en perspectives, les réserves d’or détenues par les banques centrales et organisations internationales sont passées d’environ 30’000 tonnes en 2008 à plus de 35’000 tonnes aujourd’hui, selon les chiffres du FMI. réserves mondiales d'or en tonnes Ensuite parce que cette baisse est due à un seul pays, l’Ouzbekistan, qui a vendu près de 35 tonnes de métal jaune entre juillet et septembre. Pas de vague généralisée donc, même s’il est vrai qu’au cours des derniers mois, les banques centrales ont plutôt réduit ou stoppé leurs achats, en raison de la hausse des cours, et parfois en raison de variables externes. Ainsi la banque centrale russe avait suspendu ses achats car la baisse du cours du pétrole provoquait une baisse de ses rentrées de devises. S’il peut en effet y avoir quelques ventes opportunistes, les banques centrales ne désengagent donc pas de l’or.

Retour
Laurent Schwartz
Diplômé de l’EDHEC Business School en 2005, Laurent SCHWARTZ intègre le cabinet d’audit ERNST & YOUNG en 2005 où il travaille pendant 4 ans. Parallèlement, il travaille au sein de l’entreprise familiale créée en 1976 à Strasbourg. Fort de cette expérience et du savoir-faire développé durant ces 40 dernières années, Laurent procède à la refonte du site Internet Gold.fr dédié à l’achat d'or et la vente d’or (pièces, lingots, ...) qui connaîtra un franc succès dès son démarrage en 2008. Il décide alors de développer un réseau de concessions exclusives: Le Comptoir National de l’Or. Il assure désormais le pilotage stratégique du 1er réseau de France qui compte aujourd’hui pas loin de 60 agences réparties dans toute la France et depuis peu en Allemagne (Breisach). Le Comptoir National de l’Or se positionne aujourd’hui comme le leader incontournable sur le marché de l’Or et des métaux précieux en France.
Sur le même thème

Le Comptoir National de l’Or dans la presse

TF1 M6 Le Parisien France 5 Le Monde RTL Les Echos
Venez découvrir notre application mobile
image/svg+xml
Nous contacterContactNous appelerAppelPrendre rendez-vousRDVTrouver un comptoirComptoir