Cours de l’or : un bon début d’année

Ce qu’il faut retenir du mois de janvier :

  • Or en EUR : +3.2% en janvier
  • Bonne performance du métal jaune, malgré le retour d’optimisme sur les marchés actions
  • Le risque de l’or est au plus bas depuis plus de 10 ans
  • La Fed fait une pause dans son resserrement monétaire
  • Shutdown américain : vers la perte du triple A ?
  • La croissance chinoise inquiète

Excellente performance en janvier : +3.22% en euros ….

Au second fixing de Londres, le 31 janvier dernier, les cours ont atteint 1323.25 dollars, soit 1152.68 euros. La performance en euro, à +3.22% s’inscrit dans la lignée de décembre (+3.9%). L’année commence ainsi dans les meilleures conditions pour le métal jaune. Depuis les plus bas enregistrés fin septembre, le rebond des cours est supérieur à 13%.

Cours de l'or

Cours de l'or

Sources : LBMA

…malgré le rebond des actions

Après 3 mois de dégringolade, le mois de janvier a été marqué par un rebond spectaculaire des actions. Ainsi le CAC40 regagne 5.5%, tandis que le S&P500, l’indice américain, affiche une progression de 7.9%.

Dans ce contexte, la bonne performance de l’or est tout à fait remarquable. On aurait en effet pu s’attendre à une baisse du métal jaune à mesure que la confiance revenait sur les marchés actions et que les investisseurs réduisaient leurs positions plus défensives. Il n’en est rien, signe que le métal jaune ne réagit pas seulement aux vagues d’inquiétudes, mais possède également sur de bons fondamentaux.

Graphique : performance de l’or en EUR et du CAC 40 sur un an

Graphique cours de l'or

Sources : LBMA, yahoo

Le risque de l’or au plus bas depuis plus de 10 ans

La volatilité annualisée de l’or (une mesure traditionnelle du risque d’un investissement) atteint un plus bas historique d’au moins 10 ans à 6%. A titre de comparaison, celle du CAC40 se situe à environ 17%, presque de 3 fois plus.

Graphique : volatilité des cours de l’or en EUR (60 jours ouvrables glissants, annualisé, en %)

 Volatilité de l'or

Sources : LBMA, calculs internes

La volatilité est un concept abstrait mais elle a une interprétation statistique assez simple en termes de probabilités. Une volatilité de 6% de l’or signifie que l’or a 1 chance sur 3 d’enregistrer une variation de plus de 6% (dans un sens comme un autre) sur l’année.

Le retournement de la Fed

En fin de mois s’est tenu un comité de politique monétaire de la Réserve Fédérale américaine qui a marqué un tournant. Face à de nombreux indices de ralentissement économique mondial et américain, le gouverneur Jerome Powell a en effet annoncé une pause dans son programme de hausse des taux. Autre ouverture : la Fed sera plus flexible sur le rythme de diminution de la taille de son bilan.

Toutes choses égales par ailleurs, ce changement de ton aura probablement des répercussions positives pour l’or à moyen terme. Des taux d’intérêts plus bas, une politique monétaire plus laxistes ont traditionnellement été des supports pour les cours du métal jaune.

Graphique : cours de l’or (USD) et taux d’intérêts réels (10 ans US)

Graphique cours de l’or (USD) et taux d’intérêts réels (10 ans US)

Sources : LBMA, FRED

Le ralentissement Chinois inquiète

Les signes d’un ralentissement économique chinois s’accumulent, confirmant que le contexte de guerre commerciale avec les Etats-Unis pèse significativement sur l’activité. Bien que la croissance reste à 6.6%, elle est en effet à son plus bas niveau depuis les années 90.

Les ventes automobiles ont reculé pour la première fois en 20 ans et les indices de confiance des directeurs d’achats sont en terrain négatif. Les entreprises font également grise mine, une grande partie d’entre elles ayant abaissé leur prévision de résultat, et un nombre significatif sont désormais déficitaires. Enfin la question de l’ampleur de la dette des entreprises pose de nombreuses questions.

Dans ce contexte, les autorités chinoises ont été contraintes de prendre des actions de soutien à l’activité. La Chine étant le premier contributeur à la croissance mondiale, l’efficacité des mesures sera scrupuleusement surveillée par les investisseurs.

Dette, shutdown : les US pourraient-ils perdre leur triple A ?

Le mois de Janvier a été marqué par la fermeture du gouvernement américain (« le shutdown »), faute d’accord sur le budget entre démocrates et républicains. Les Etats-Unis sont en effet devenus coutumiers de ces épisodes et l’agence de notation Fitch a averti qu’elle pourrait revoir à la baisse le rating de la dette américaine si aucune solution politique durable n’était trouvée.

Que disent les chiffres ? Le déficit américain devrait atteindre 880 milliards de dollars en novembre sur 12 mois, soit près de 4.5% du PIB. Il se creuse sous le double effet de la baisse des impôts décidée par Trump et de dépenses plus élevées, notamment les intérêts de la dette, qui ont progressé de plus de 100 milliards en raison de la hausse des taux des derniers mois.

De quoi alimenter une dette qui atteint 105% du PIB. Déficit important, ralentissement de la croissance : ce ratio est amené à progresser. Pour la deuxième année consécutive, le gouvernement américain pourrait emprunter plus de 1000 milliards de dollars en 2019.

Graphique : Dette et charges d’intérêt américaine

Dettes et charges

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour

par Comptoir National de l'Or

Notre rédaction est constituée de membres experts dans les métiers de l'économie et la gestion, des Responsables d'agence Comptoir National de l'Or, des analystes financiers qui publient régulièrement des études sur les politiques des banques centrales, le cours de l'or, la situation en zone euro et l'impact de la stratégie monétaire de la FED. Notre équipe scrute également une information plus généraliste à la recherche d'actualité "pépite" à vous partager. Depuis 5 ans, nous avons publié un peu plus de 4000 articles qui s'adressent à un public large et varié ayant pour objectif de satisfaire votre curiosité et de partager avec vous une certaine fascination pour le métal jaune.
Recherche
Nos auteurs
Archives
Articles populaires