займы с плохой кредитной историей

L’art est-il un bon investissement?

Les sommes parfois astronomiques atteintes par des œuvres d’art lors de ventes aux enchères peuvent inciter à investir dans ce secteur. Un exemple est le tableau de Picasso « Les femmes d’Alger » vendu 150 millions d’euros en 2015 alors qu’il avait été acheté 27 millions en 1997. Un autre atout du marché des œuvres d’art est d’être, comme l’or, dissocié des variations des marchés boursiers ce qui en fait une valeur refuge. Deux impératifs avant de se lancer sont de disposer d’une mise de fonds suffisante et d’être patient.

Investir dans l’art, mais lequel ?

La peinture n’est pas le seul domaine de l’art, les belles pièces de mobilier et objets d’art se négociant avec une plus-value intéressante pour les œuvres les plus rares et recherchées. Bien que le marché de l’art se soit fortement mondialisé, il est soumis aux effets de mode. Le prix de vente en est logiquement impacté, ce qui impose parfois d’attendre qu’un style revienne à la mode avant de le proposer à la vente, ce en particulier pour la peinture. Le délai est très variable, surtout pour les œuvres d’art ne figurant pas dans le « top 100 ».

Le site Artprice offre un aperçu des œuvres contemporaines les mieux cotées ainsi que de précieuses informations sur le marché de l’art.

À moins d’être un amateur très éclairé, il est donc nécessaire de se faire conseiller par un professionnel, ce qui n’est que rarement gratuit. S’il est toujours possible de faire appel aux conseils d’un galeriste, antiquaire ou marchand d’art. Vous courez toutefois le risque d’être guidé en fonction des intérêts propres du professionnel, ce sans même évoquer le cas d’intermédiaire peu scrupuleux.

S’ajoute le fait que le marché de l’art est extrêmement large avec des styles et périodes très différents allant des nombreuses déclinaisons d’œuvres classiques aux dernières créations contemporaines. Dans son article « 10 conseils pour commencer à acheter de l’art », le site KAZoart offre les conseils de base essentiels aux premiers achats d’œuvres d’art.

Dans le doute, vous pouvez vous adresser à expert professionnel et indépendant spécialisé dans un des domaines de l’art. Ces différentes adresses vous permettront de contacter un de ces professionnels :

• Syndicat Français des Experts Professionnels en Œuvres d’Art et Objets de Collection (SFEP)

• Confédération Européenne Des Experts d’Art (CEDEA)

• Chambre Nationale des Experts Spécialisés en Objets d’Art et de Collection (CNES)

Investir dans l’art ne se limite pas à un placement financier, ce surtout pour un amateur. Le coup de cœur pour un tableau ou tout autre objet d’art procure du plaisir, qui s’il n’est pas aussi aisément monnayable que l’or, n’en est pas moins bien réel.

Une mise de fonds relativement importante

Un placement dans l’art se considère dans la durée, au minimum entre 8 et 12 ans pour espérer obtenir une plus-value moyenne de 7 %. Ce rendement nécessite de plus un investissement de base d’au moins 20 000 €, là où l’Or prend un réel intérêt à partir de seulement quelques centaines d’euros. Par ailleurs, l’Or nécessite un encombrement très faible. Ce qui n’est pas toujours le cas des oeuvres d’art. Ce seuil est celui minimal pour accéder au marché international où exercent les marchands réputés. En dehors de cas rarissimes, une peinture ou sculpture d’un artiste inconnu ne rapporte rien, à moins d’avoir un flair d’exception, cas rarissime ou réservé au professionnel.

Le fonds d’investissement, un ticket d’entrée au coût élevé

Une autre manière d’investir dans l’art est d’accéder à un fonds d’investissement spécialisé. Entrer dans cet univers est loin d’être à la portée de tous avec un ticket d’entrée variant d’un peu plus de 100 000 € à 500 000 € chez le réputé Art Collection Fund. Par contre, ce type de placement offre un rendement généralement supérieur à 10 %. Chaque fonds privilégie un domaine spécifique de l’art qui peut être classique ou orienté vers les artistes contemporains.

L’or prend ici un réel avantage avec un placement accessible à la plupart des budgets au travers de l’acquisition de quelques pièces, lingotins ou lingots. Un autre inconvénient du fonds d’investissement est que vous ne pourrez pas profiter physiquement des œuvres acquises.

La fiscalité des œuvres d’art

Lors de la vente d’une œuvre d’art, les plus-values sont imposées soit de manière forfaitaire à 6,5 % du prix, soit sur la valeur réelle avec un taux de 19 %. Un délai de détention d’au moins 22 ans permet d’échapper à la taxation sur la plus-value. Sachez également que les frais moyens lors d’une vente aux enchères sont de 15 %.

Jusqu’à présent, les œuvres d’art n’entraient pas dans le calcul de l’ISF. Alors que le Sénat avait retoqué le projet d’IFI en excluant les œuvres d’art, la deuxième lecture devant l’assemblée pourrait être l’occasion de les réintégrer.

(crédit photo: Les Femmes d’Alger par Pablo Picasso)

Cet article parle de

Vous pouvez aussi être intéressé par

Retour

par Comptoir National de l'Or

Notre rédaction est constituée de membres experts dans les métiers de l'économie et la gestion, des Responsables d'agence Comptoir National de l'Or, des analystes financiers qui publient régulièrement des études sur les politiques des banques centrales, le cours de l'or, la situation en zone euro et l'impact de la stratégie monétaire de la FED. Notre équipe scrute également une information plus généraliste à la recherche d'actualité "pépite" à vous partager. Depuis 5 ans, nous avons publié un peu plus de 4000 articles qui s'adressent à un public large et varié ayant pour objectif de satisfaire votre curiosité et de partager avec vous une certaine fascination pour le métal jaune.
Recherche
Nos auteurs
Archives
Articles populaires