Le Comptoir National de l'Or sollicité dans le Figaro Magazine

le 24 mars 2012

"Transformez votre or en argent", "Vos fonds de tiroirs valent de l'or", "Boostez vos revenus"... Impossible d'échapper, ces derniers temps, à ce foisonnement de messages publicitaires aguicheurs. A la télévision, à la radio, sur les marchés, à chaque coin de rue, les Français se voient proposer de vendre leur or.

Vider sa boîte à bijoux pour arrondir ses fins de mois ? En pleine crise économique, la tentation est grande et beaucoup y succombent, faisant fi de leurs dernières réticences alors que le métal jaune, plus que jamais considéré ,comme valeur refuge, a vu son cour tripler en l'espace de cinq ans : il s'échangeait à plus de 1700 dollars l'once à Londres ces dernières semaines, pas loin du records historique de 1921,15 dollars battu le 6 septembre 2011. "La plus grande réserve d'or du monde n'est pas souterraine : elle est entre les mains des particuliers, les ménages détiennent 50% de l'or mondial sous forme de bijoux et 30 à 40 % de ces derniers sont en fin de vie, cassés ou plus jamais portés car totalement démodés". Rien qu'en France, on estime que 1500 à 2000 tonnes d'or sommeillent dans les coffres-forts des particuliers.

Partant du constat qu'il est bien plus facile d'aller chercher le métal jaune dans les boîtes à bijoux que dans d'inaccessibles filons souterrains, des orpailleurs d'un nouveau genre sont apparus dans les grandes villes. En quelques années, les comptoirs spécialisés dans l'achat d'or ont poussé comme des champignons. Chaque semaine, il s'en ouvre deux ou trois dans l'hexagone ! "C'est une activité en pleine explosion", confirme Laurent Schwartz, qui après avoir exercé ses talents dans l'audit financier, a repris le Comptoir National de l'Or qu'avait crée son père dans les années 80 et lancé le site Gold.fr. "Ce business profite pleinement de la crise : il n'y a jamais eu autant de particuliers prêts à vendre leur or, et d'épargnants disposés à en acheter alors que la Bourse n'inspire plus confiance et que la pierre est devenue hors de prix." D'autres professionnels ne s'embarrassent pas de créer des boutiques ; ils vont directement à la rencontre des clients dans les bars-tabacs qui jouent les intermédiaires, ou encore dans les hôtels où un expert tient salon, à l'abri des regards indiscrets.

Autre formule, plus originale : Les réunions à domicile, façon tupperware. Comme pour l'achat des boites en plastique de cette marque américaine prisée des ménagères, quelques "copines" se réunissent au domicile de l'une d'entre elles et négocient en toute tranquillité, autour d'un expert convié pour l'occasion, la vente des bracelets et colliers offerts par leur grand-mère, belle-mère... voire leur mari !


Mais la façon la plus en vogue de monnayer son or consiste aujourd'hui à utiliser les services d'internet et de la Poste. L'idée, a priori, est séduisante : le vendeur dépose ses bijoux dans une enveloppe plastifiée et reçoit quelques jours plus tard, par e-mail, une estimation qu'il est libre d'accepter ou de refuser. S'il est d'accord avec le prix proposé, un chèque lui est alors envoyé à son domicile. Le système est pratique, surtout lorsqu'on habite un village du fond de la Bretagne et que l'on souhaite se débarrasser vite fait de son collier palmier des années 80.

Pas besoin de courir dans la grande ville la plus proche pour dénicher un expert ou un bijoutier. Mais attention, les arnaques sont nombreuses ! Si certains de ces sites internet sont sérieux (Gold.fr), d'autres, domicilié dans des paradis fiscaux, ont la réputation de proposer des prix bien en deçà du cours officiel de l'or, tablant sur le manque de connaissance des particuliers et le faits qu'il est beaucoup plus simple, pour ces derniers, d'accepter un chèque de 500 euros - même avec l'impression de se sentir un peu roulé - que de réclamer, à coups de lettres recommandées, le renvoi de son bijou. Quand on veut bien vous le renvoyer. "J'ai eu une aventure personnelle très désagréable, confie l'ancienne journaliste de télévision Christine Kelly. Il y a un an et demi, j'ai envoyé par la poste à une officine de ce genre une montre de grande valeur dont je souhaitais me débarrasser. Je n'ai jamais touché quoi que ce soit ni revu ma montre !" Membre du conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), Christine Kelly reçoit aujourd'hui de nombreuses plaintes de particuliers qui s'offusquent du florilège de publicités d'achat d'or à la télévision.


Elle entend monter au créneau auprès de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour qu'une réglementation plus stricte soit mise en place sans tarder. "On ne peut pas diffuser n'importe quoi à la télévision, estime-t-elle. Dans huit cas sur dix, tout ce passe bien. Mais quand on se fait avoir, la potion est amère. Il faut faire interdire les publicités qui profitent scandaleusement de la faiblesse des consommateurs." De leur côté, les professionnels "sérieux" (Le Comptoir National de l'Or) tentent de s'organiser. Conscient du fait que l'image de la profession est mise à mal par les pratiques de certains acteurs "qui tirent avantage de l'ignorance des consommateurs sur la réelle valeur de leur objets en or", donc pensez à vérifier qu'il y est bien une charte déontologique des achats à distance de métaux précieux. "Il y a un ménage à faire dans le secteur pour restaurer la confiance, estime Laurent Schwartz. Il faut condamner ceux qui proposent des prix fantaisistes et ne respectent pas la législation française."


Celle-ci a été durcie dernièrement : depuis le 1er août 2011, les paiements en espèce de bijoux et métaux précieux sont strictement interdits dans l'Hexagone. L'objectif est de mettre un terme à une autre forme d'abus, pratiquée par un petit nombre de professionnels malhonnêtes : l'achat de bijoux volés, aussitôt fondus et recyclés.

La flambée du métal jaune a en effet un revers de médaille : jamais les cambriolages, braquages et agressions n'ont été si nombreux! En juillet 2011, on dénombrait 319 vols à l'arraché de bijoux à Paris, contre 53 un an plus tôt, notamment du côté de Belleville, Aubervilliers et Pantin. A Marseille aussi, il ne fait pas bon porter des bijoux trop voyants : la police y a enregistré 600 vols de bijoux au cœur de l'été dernier. Du coup, les colliers en or restent soigneusement rangés dans les coffres, dont les ventes se sont envolées de +20 % en France en 2011 (45000 Français en ont acheté). Quant aux hold-up de bijouteries, ils sont en plein essor : il s'en est produit un chaque jour en France l'an dernier. Trois fois plus qu'en 2007 ! Trois bijoutiers ont même perdu la vie en 2011 à Paris, Cannes et Cambrai...

Télécharger le pdf Haut de page

Trouver un Comptoir proche de chez vous - Achat d’Or & Vente d’Or

 
Saisissez votre code postal, votre ville ou votre région et trouvez un Comptoir pour acheter ou vendre votre Or
 
Vu à la TV

Facebook

Nos clients témoignent

J'ai bien reçu la livraison de 2 lingotins de 250gr que je vous ai commandé.   je suis très satisfais de vos  services et vous met la note de 20/20. Jacky P.
Jacky P.
Merci beaucoup pour ce complément d’information.   Je vous réitère donc mes félicitations quant à vos services et votre amabilité.   Cordialement   Bruno DM
Bruno DM
Merci beaucoup, j'ai réceptionné le colis samedi. Tout est en ordre. Merci pour votre efficacité et votre disponibilité. Je n'hésiterai pas à revenir vers vous dès que possible. Trés belle journée. Sylvie S.
Sylvie S.

Nos coordonnées

 
Par téléphone
0 800 744 144 (appel gratuit depuis un poste fixe)
 
Nous Contacter

La Charte du Comptoir National de l'Or

Lire la charte du Comptoir National de l'Or

Sécurité

Réalisez toutes vos transactions sur l'Or en toute sécurité, soit par Internet via circuit sécurisé, soit auprès de professionnels locaux.

Confiance

C'est plus de 35 ans d'activité dans les métaux précieux, plus de 10 ans d'expérience sur Internet et des milliers de membres.

Simplicité

Achetez et vendez votre Or en toute simplicité.