il-y-a-50-ans-la-fin-de-l'étalon-or

Il y a 50 ans, la fin de l’étalon or

Il y a 50 ans, le 15 aout 1971, dans une allocution télévisée aux américains, le président Richard Nixon annonçait la fin de l’étalon or.

Un peu d’histoire

Dès la fin de la seconde guerre mondiale, les responsables politiques étaient soucieux d’éviter que ne se répètent les désordres monétaires qui avaient prévalus à la fin de la première guerre mondiale, en particulier l’hyperinflation de la république de Weimar. Ils signèrent alors les accords de Bretton Woods en juillet 1944. En plus de la création du FMI, ce nouveau système plaçait le dollar au centre du jeu en prévoyant la convertibilité du billet vert en métal jaune au cours fixe de 35 dollars l’once. Seules les banques centrales étrangères qui en faisait la demande pouvaient obtenir le métal jaune.

Avec les dépenses de la guerre du Vietnam, la course à l’espace, et la création de marchés de capitaux internationaux libellés en dollars, le monde s’est vite retrouvé inondé de billets verts. Dès 1966, il n’y avait en effet plus assez d’or dans les coffres de l’oncle Sam pour assurer la conversion des dollars détenus par les banques centrales étrangères. Avec l’amélioration de la santé économique des Etats frappés par la deuxième guerre mondiale, les conversions se sont accélérées entrainant une fuite de l’or hors des Etats Unis.

Nixon, face à la perspective des élections de 1972 a donc fait le choix de se libérer de la contrainte de l’étalon or, de dévaluer le dollar, de laisser filer la masse monétaire et les dépenses. Même si cette décision se voulait initialement transitoire afin de permettre une dévaluation du dollar, elle marque dans les faits le début d’un système de change flottant. Depuis cette date, le cours de l’or est « libre ».

Un cours multiplié par 50 en 50 ans

50 ans, c’est une belle occasion de prendre du recul et de regarder les chiffres. Depuis l’annonce de Nixon, le cours de l’once est donc passé de 35 à 1773.85 dollars (cours au 13 aout) soit une multiplication par plus de 50 et une performance annualisée de 8.17%.

L’or a également cru plus vite que la masse monétaire, que l’inflation, que les indices actions américaines et que le revenu médian des ménages américains. Seule la dette publique américaine a cru plus vite que le cours de l’or. Il a permis à ses détenteurs, sur cette période, de s’enrichir et de gagner du pouvoir d’achat.

Joyeux anniversaire.

Retour
Diplômé de l’EDHEC Business School en 2005, Laurent SCHWARTZ intègre le cabinet d’audit ERNST & YOUNG en 2005 où il travaille pendant 4 ans. Parallèlement, il travaille au sein de l’entreprise familiale créée en 1976 à Strasbourg. Fort de cette expérience et du savoir-faire développé durant ces 40 dernières années, Laurent procède à la refonte du site Internet Gold.fr dédié à l’achat d'or et la vente d’or (pièces, lingots, ...) qui connaîtra un franc succès dès son démarrage en 2008. Il décide alors de développer un réseau de concessions exclusives: Le Comptoir National de l’Or. Il assure désormais le pilotage stratégique du 1er réseau de France qui compte aujourd’hui pas loin de 60 agences réparties dans toute la France et depuis peu en Allemagne (Breisach). Le Comptoir National de l’Or se positionne aujourd’hui comme le leader incontournable sur le marché de l’Or et des métaux précieux en France.
Sur le même thème

Trouvez votre comptoir le plus proche

Le Comptoir National de l’Or dans la presse

TF1 M6 Le Parisien France 5 Le Monde RTL Les Echos
Venez découvrir notre application mobile
image/svg+xml
Nous contacterContactNous appelerAppelPrendre rendez-vousRDVTrouver un comptoirComptoir