Les craintes liées au coronavirus font grimper l’or

Les craintes liées au coronavirus font grimper l’or

Même s’il semble pour le moment peu mortel, le coronavirus chinois inquiète la planète entière surtout en raison de sa contagiosité. Son pic de propagation n’est pas encore atteint selon les experts, qui notent par ailleurs une transmission possible pendant la période d’incubation (sans symptômes donc). Sur bien des aspects, la comparaison avec l’épisode du SRAS en 2003 n’est donc pas pertinente.

L’impact économique de l’épidémie est pour le moment difficile à mesurer, mais il sera probablement important en Chine, en raison des célébrations du nouvel an annulées, des restrictions de circulation et de la fermeture des entreprises demandées jusqu’au 9 février dans les zones touchées. Un économiste gouvernemental parle d’un impact d’un point de croissance au premier trimestre. Ailleurs dans le monde, l’impact est plus incertain, même si les entreprises mondiales seront très certainement impactées, comme l’a récemment annoncé Starbucks.

Ce climat plonge les marchés dans l’inconnue, et ceux-ci se sont logiquement placés en mode prudence (risk-off en anglais), préférant vendre des actifs risqués et acheter des actifs refuges. Les actions ont corrigé en début de semaine, tandis que les investisseurs préféraient la sécurité des obligations d’états et du billet vert. Les taux d’intérêt réels à 10 ans aux Etats-Unis sont ainsi repassés en terrain négatifs lundi, clôturant à -0.02%, une première depuis plus d’un an.

Valeur refuge par excellence, l’or bénéficie naturellement des situations incertaines et des taux négatifs. Le métal jaune s’est donc logiquement apprécié ces derniers jours. À la clôture du 28 janvier, sa performance en euros depuis le début de l’année s’élève à 5.3%, tandis que le Cac 40 recule de 0.9%.

Retour
Laurent Schwartz
Diplômé de l’EDHEC Business School en 2005, Laurent SCHWARTZ intègre le cabinet d’audit ERNST & YOUNG en 2005 où il travaille pendant 4 ans. Parallèlement, il travaille au sein de l’entreprise familiale créée en 1976 à Strasbourg. Fort de cette expérience et du savoir-faire développé durant ces 40 dernières années, Laurent procède à la refonte du site Internet Gold.fr dédié à l’achat et la vente d’or qui connaîtra un franc succès dès son démarrage en 2008. Il décide alors de développer un réseau de concessions exclusives: Le Comptoir National de l’Or. Il assure désormais le pilotage stratégique du 1er réseau de France qui compte aujourd’hui pas loin de 60 agences réparties dans toute la France et depuis peu en Allemagne. Le Comptoir National de l’Or se positionne aujourd’hui comme le leader incontournable sur le marché de l’Or et des métaux précieux en France.

Le Comptoir National de l’Or dans la presse

TF1 M6 Le Parisien France 5 Le Monde RTL Les Echos
Venez découvrir notre application mobile
image/svg+xml