La fin du Central Bank Gold Agreement

La fin du Central Bank Gold Agreement

La fin du Central Bank Gold Agreement

On l’appelle l’accord de Washington : en 1999, les banques centrales des principaux pays détenteurs d’or en Europe (y compris la Suisse), se sont mises d’accord pour limiter collectivement leurs ventes d’or à 400 tonnes par an. A l’époque, cela faisait suite à l’annonce de ventes importantes par le Royaume-Uni (1), ventes qui risquaient de fortement déstabiliser le marché.

Cet accord a été renouvelé 3 fois et prolongé jusqu’en 2019. La question du renouvellement se posait donc. Dans un communiqué (en anglais) publié il y a 2 jours, la banque centrale Européenne a annoncé que l’accord ne serait pas reconduit, tout simplement parce qu’il ne sert plus à rien. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le graphique ci-dessous, réalisé par la BCE, qui illustre les ventes d’or (en tonnes) par les banques centrales membres de l’accord.

La fin du Central Bank Gold Agreement

Depuis 2015, les ventes sont pratiquement nulles et pour cause : comme le rappelle le communiqué : « D’une manière générale, les banques centrales ainsi que d’autres institutions officielles sont au contraire devenues des acheteurs nets sur le marché de l’or. »

L’abandon du Central Bank Gold Agreement, en plus de sa dimension symbolique, envoie donc un signal clair : aucune vente de métal jaune n’est à attendre sur le court et moyen terme par les 21 signataires de l’accord.

Lien vers le communiqué de la Banque Nationale Suisse (en Français)

(1) pour l’anecdote, le Royaume-Uni a effectivement vendu environ 400 tonnes d’or entre 1999 et 2002, à un cours moyen d’environ… 275 dollars.

Retour
Laurent Schwartz
Diplômé de l’EDHEC Business School en 2005, Laurent SCHWARTZ intègre le cabinet d’audit ERNST & YOUNG en 2005 où il travaille pendant 4 ans. Parallèlement, il travaille au sein de l’entreprise familiale créée en 1976 à Strasbourg. Fort de cette expérience et du savoir-faire développé durant ces 40 dernières années, Laurent procède à la refonte du site Internet Gold.fr dédié à l’achat et la vente d’or qui connaîtra un franc succès dès son démarrage en 2008. Il décide alors de développer un réseau de concessions exclusives: Le Comptoir National de l’Or. Il assure désormais le pilotage stratégique du 1er réseau de France qui compte aujourd’hui pas loin de 60 agences réparties dans toute la France et depuis peu en Allemagne. Le Comptoir National de l’Or se positionne aujourd’hui comme le leader incontournable sur le marché de l’Or et des métaux précieux en France.

Le Comptoir National de l’Or dans la presse

TF1 M6 Le Parisien France 5 Le Monde RTL Les Echos
Venez découvrir notre application mobile
image/svg+xml