Deutsche Bank : un « bank run » institutionnel

La sphère financière s’agite depuis quelques semaines en raison des difficultés de Deutsche Bank. La plus grosse banque allemande et européenne par ses actifs ne vaut plus que 14 milliards d’euros et la faillite n’est pas totalement exclue. Des difficultés qui ont été aggravés par les taux d’intérêt négatifs en Europe, qui rogne les marges des établissements financiers.

La banque a ainsi annoncé un vaste plan de restructuration avec la fermeture des plus grosses activités de sa banque d’investissement et le licenciement de près d’un employé sur 5, soit 18 000 personnes. À noter également la création d’une « bad bank », qui va recueillir les actifs à liquider de la banque, soit 288 milliards d’euros, qui ont été en grande partie achetés à crédit.

Des annonces qui ont créé un véritable « Bank Run » institutionnel : les plus gros clients, en particulier les hedge funds, retirent leurs avoirs au rythme d’un milliard d’euros par jour selon Bloomberg. C’est le cas par exemple de Renaissance Technologies, le fonds spéculatif de Jim Simons,
considéré comme un des meilleurs du monde.

Bank run, bad bank, fermeture d’activités de marché, licenciements… un enchainement qui rappelle singulièrement la déroute de Lehman Brothers en 2008. L’or n’est pas directement affecté par cette nouvelle, mais son caractère de valeur refuge pourrait s’avérer utile en cas d’amplification et de
contagion au sein d’un système bancaire européen qui apparait aujourd’hui bien fragile.

Cet article parle de

Vous pouvez aussi être intéressé par

Retour
Laurent Schwartz

par Laurent Schwartz

Diplômé de l’EDHEC Business School en 2005, Laurent SCHWARTZ intègre le cabinet d’audit ERNST & YOUNG en 2005 où il travaille pendant 4 ans. Parallèlement, il travaille au sein de l’entreprise familiale créée en 1976 à Strasbourg. Fort de cette expérience et du savoir-faire développé durant ces 40 dernières années, Laurent procède à la refonte du site Internet Gold.fr dédié à l’achat et la vente d’or qui connaîtra un franc succès dès son démarrage en 2008. Il décide alors de développer un réseau de concessions exclusives: Le Comptoir National de l’Or. Il assure désormais le pilotage stratégique du 1er réseau de France qui compte aujourd’hui pas loin de 60 agences réparties dans toute la France et depuis peu en Allemagne. Le Comptoir National de l’Or se positionne aujourd’hui comme le leader incontournable sur le marché de l’Or et des métaux précieux en France.
Recherche
Nos auteurs
Archives
Articles populaires