Faut-il toujours assurer son or ?

Faut-il toujours assurer son or ?

La haute valeur de l’or en fait historiquement une cible privilégiée des cambrioleurs. À ce risque s’ajoute celui d’un incendie avec des conséquences désastreuses pour votre réserve d’or. Dans un article précédent intitulé « Comment et pourquoi protéger ses pièces d’or ? », nous avions abordé comment protéger et stocker son or. L’objectif est ici de vous apporter des informations utiles en matière d’assurance de vos pièces d’or ou lingots d’or en cas de vol ou d’incendie.

Une assurance à envisager au cas par cas

Différents types d’assurance sont disponibles pour couvrir les objets de valeurs, dont l’or. Certains se présentent comme des extensions de contrats existants, assurance habitation par exemple. D’autres sont spécifiques en ne couvrant que les seuls biens précisés dans le contrat. Il faut savoir qu’en cas de sinistre, le montant de l’indemnisation pour ce type d’assurance est plafonné et peut se révéler inférieur à la valeur de l’or volé ou détruit.

Si vous ne détenez que quelques pièces d’or, une extension à un contrat en cours peut généralement suffire. Pour un propriétaire de lingots, lingotins ou d’une importante quantité de pièces, il est par contre préférable de souscrire une assurance spécifique. Le type et la valeur de l’or à assurer sont expertisés par un professionnel qui rédige un rapport. C’est sur la base de ce document que l’assureur calcule le montant de la prime ainsi que le capital assuré.

Dans les deux cas, il est important de lire attentivement les clauses du contrat et d’appliquer à la lettre les exigences de l’assureur. Dans l’hypothèse d’un contrat dédié, l’assureur exige généralement l’installation d’un coffre ainsi que d’un système de sécurité.

Un contrat à réactualiser de manière régulière

Contrairement à une œuvre d’art ou la plupart des objets de valeur, la valeur de l’or d’investissement varie au fil du temps. C’est ainsi qu’un gramme d’or acheté aux alentours de 550 € en 2008 vaut plus de 1 000 € dix ans plus tard. Il est donc essentiel de revoir régulièrement le montant assuré auprès de son assureur.

Cette nécessité de réactualiser son contrat d’assurance est facilitée par la loi Hamon, entrée en vigueur en 2014. Depuis cette date, il est en effet possible de changer d’assureur à n’importe quel moment (sans attendre la date anniversaire). La seule réserve est d’avoir souscrit son contrat actuel il y a plus de 12 mois. Il devient dès lors aisé de changer d’assureur et de sélectionner celui vous apportant les meilleures garanties après réévaluation de votre or physique.

Faire appel à une société spécialisée dans le gardiennage

Une autre solution pour protéger son métal jaune est de le faire garder par une société spécialisée. Un des avantages par rapport à un coffre loué dans une banque est d’offrir une plus grande disponibilité avec un accès 7 j/7 et 24 h/24. Après que sa valeur ait été évaluée, c’est la société de gardiennage qui en assure la sécurité. C’est également cette société qui souscrit les contrats d’assurance, ce qui évite les démarches auprès d’un assureur.

Cet article parle de

Vous pouvez aussi être intéressé par

Retour

par Comptoir National de l'Or

Notre rédaction est constituée de membres experts dans les métiers de l'économie et la gestion, des Responsables d'agence Comptoir National de l'Or, des analystes financiers qui publient régulièrement des études sur les politiques des banques centrales, le cours de l'or, la situation en zone euro et l'impact de la stratégie monétaire de la FED. Notre équipe scrute également une information plus généraliste à la recherche d'actualité "pépite" à vous partager. Depuis 5 ans, nous avons publié un peu plus de 4000 articles qui s'adressent à un public large et varié ayant pour objectif de satisfaire votre curiosité et de partager avec vous une certaine fascination pour le métal jaune.
Recherche
Nos auteurs
Archives
Articles populaires