займы с плохой кредитной историей

Deutsche Bank, un possible remake de Lehman Brothers ?

Deutsche Bank, un possible remake de Lehman Brothers ?

Depuis 10 ans, les nuages s’accumulent au-dessus de la Deutsche Bank, le dernier en date étant l’annonce fin mai de la suppression de près de 10 000 emplois. L’inquiétude de la part des investisseurs est logiquement reflétée par une action passée en 10 ans de 50,37 € fin 2008 à 9,07 € en mai 2018. Un scénario proche de celui ayant conduit Lehman Brothers à la faillite en 2008 est-il envisageable ?

Les inquiétudes de la Banque Centrale européenne

Les inquiétudes de la Banque Centrale européenne

L’Allemagne est considérée de longue date comme une place forte de l’économie européenne, voire mondiale. La Deutsche Bank se présente pour sa part comme un des piliers de cette réputation avec l’étiquette rassurante d’une banque « Too big to fail » (trop grande pour faire faillite). Alors pourquoi cette défiance de la part des investisseurs ?

Les causes sont nombreuses et vont de la détention de 64 000 milliards de dollars produits dérivés à la multiplication des litiges et procès ayant coûté plus de 20 milliards d’euros à la Deutsche Bank.

C’est le débouclage des produits dérivés associé à la vente des positions de trading qui inquiète le plus la Banque Centrale européenne (BCE). En avril 2018, la BCE a demandé à la banque allemande de calculer l’impact de cette sortie. La Banque Centrale veut par exemple savoir si la fin de cette activité peut s’effectuer sans devoir faire appel à la garantie de l’État ou aux contribuables allemands.

Les doutes liés à la forte réduction de l’activité de trading ne sont pas une exclusivité de la BCE, l’agence Standard & Poor’s ayant récemment placé sa note A — sous « surveillance avec implication négative ». Il est utile de rappeler que la même agence avait abaissé sa note à BBB+, soit 3 niveaux au-dessus de « Junk » (déchet).

Ce risque de crise envisagé par la BCE a également été relayé par La Tribune du 16 avril 2018 au travers de l’analyse de Stuart Graham d’Autonomous Research. L’analyste considère en effet que la banque d’investissement de la Deutsche Bank est probablement aujourd’hui « au-dessus du réparable ».

La Deutsche Bank réagit, à sa manière

La Deutsche Bank réagit, à sa manière

Comment la Deutsche Bank réagit-elle face à une situation ne faisant que s’aggraver ? Elle réagit comme toute banque persuadée qu’elle ne risque rien en ayant pris les bonnes décisions.

Toujours en avril, le patron de la Deutsche Bank John Cryan a été licencié en raison de son incapacité à redresser la situation. Bien que soulignant son échec, la sphère dirigeante a toutefois tenu à remercier l’ex-patron par le versement d’une indemnité de départ de 9 millions d’euros. Histoire d’ajouter une note noire à ce départ, c’est l’américain John Train qui a été nommé au Conseil de surveillance. Alors patron de Merrill Lynch en 2008, il a été licencié par le nouveau propriétaire (Bank of America) pour avoir sous-estimé les pertes et autres attributions douteuses.

Le risque d’un effet domino

Bien que souvent jugé trop silencieux, le président de la BCE a indiqué suivre de près le dossier de la Deutsche Bank. Au niveau élevé de risque des produits dérivés s’ajoutent ceux liés à la présence de nombreuses succursales de la Deutsche Bank dans de pays aux finances fragiles tels que l’Espagne et l’Italie, sans oublier la Grèce et le Portugal.

Tous ces dominos à l’équilibre précaire sont autant de dangers pour la Deutsche Bank qui doit déjà faire face à ses propres problèmes. Une issue semblable à celle de Lehman Brothers en 2008 n’a donc rien d’une science-fiction avec des retombées extrêmement négatives pour l’économie allemande, européenne et donc mondiale.

Cet article parle de

Vous pouvez aussi être intéressé par

Retour

par Comptoir National de l'Or

Notre rédaction est constituée de membres experts dans les métiers de l'économie et la gestion, des Responsables d'agence Comptoir National de l'Or, des analystes financiers qui publient régulièrement des études sur les politiques des banques centrales, le cours de l'or, la situation en zone euro et l'impact de la stratégie monétaire de la FED. Notre équipe scrute également une information plus généraliste à la recherche d'actualité "pépite" à vous partager. Depuis 5 ans, nous avons publié un peu plus de 4000 articles qui s'adressent à un public large et varié ayant pour objectif de satisfaire votre curiosité et de partager avec vous une certaine fascination pour le métal jaune.
Recherche
Nos auteurs
Archives
Articles populaires