Quelle compensation pour les achats d’or physique ?

Nouveau LPMCL, la fin des manipulations sur les métaux précieux ?
Améliorer la transparence des transactions, telle est la volonté affichée depuis 2016 par la London Buillon Market Association (LBMA), le plus important hub mondial de négoce de l’or. Cette modernisation forcée se justifie d’une part par la montée en puissance des marchés de New York et de Shanghai, et d’autre part par les soupçons récurrents de manipulation ne pouvant qu’inquiéter les investisseurs.

La London Precious Metal Clearing Limited (LPMCL), compagnie chargée de gérer la compensation des achats d’or physique, se restructure dans le but de faciliter l’adhésion de nouveaux membres.

Le système de compensation AURUM géré par le LPMCL

Le LPMCL est géré par HSBC, ICBC Standard Bank, JP Morgan, ScotiaBank et UBS. Le rôle de cette structure est de s’assurer de la réelle compensation des achats d’or par une contrepartie généralement en dollars (22,5 milliards de dollars compensés par jour).

Avant la mise en place des outils informatiques exploités par le LPMCL, un vendeur d’or ne pouvait être assuré de la compensation en dollars que le jour ouvrable suivant à New York.

En multipliant les contacts et les vérifications, le système de compensation AURUM apporte une sécurité accrue ainsi qu’une plus grande transparence. Avec ce système, les transferts peuvent être effectués jusqu’à 16 h, heure de Londres. Les membres compensateurs disposent alors de 30 minutes pour procéder aux virements ou demander une allocation de crédits.

Une compensation réelle très loin d’être généralisée

Ce système de compensation ne s’applique toutefois qu’aux seuls membres du LPMCL disposant de « comptes de lingots » alors que l’immense majorité des lingots négociés et réglés à Londres ne sont pas comptabilisés en transitant par des « comptes non alloués ».

Ces comptes non alloués fonctionnent sur un principe assez proche de celui du compte bancaire. Les transactions peuvent en effet être réglées par le principe de crédit/débit avec un solde correspondant à l’endettement entre les deux parties.

Un solde créditeur ne donne pas pour autant droit au créancier de réclamer les barres d’or. Le solde est en fait soutenu par le stock de lingots du trader traitant le compte, ce qui n’apporte donc aucune garantie au créancier.

Le LPMCL se réforme pour être accessible à plus de membres

Malgré les efforts de transparence de la LBMA, le négoce d’or reste très largement un marché de gré à gré encadré par un contrat commercial, ce bien plus qu’au travers de titres négociés en bourse. Ce mode de fonctionnement historique ne répond donc pas aux exigences de transparence de la part des investisseurs.

Devant cette situation où la confiance s’est dégradée d’année en année, plusieurs banques ont tenté d’entrer dans le club très fermé du LPMCL, mais pour la plupart sans succès.

Seul ICBC Standard a réussi à se faire ouvrir les portes en 2016 au prix d’âpres négociations. Goldman Sachs a pour sa part échoué dans sa demande, sans que l’une ou l’autre des parties commente les raisons de ce refus, d’autres banques ayant été également refusées.

Une analyse menée il y a trois ans par des consultants extérieurs a mis en lumière le manque de transparence du LPMCL ainsi qu’une gouvernance inadaptée.

Conséquence de ce rapport accablant, Ruth Crowell, directrice générale de la London Bullion Market Association, a déclaré à Reuters que le LPMCL avait été réformé en profondeur, sans pour autant changer de nom.

Avec ce « nouveau LPMCL », les banques adhérentes devraient être plus nombreuses grâce à la clarification des conditions d’entrée. Cette ouverture vise rendre le marché londonien de l’or plus compétitif et pour cela plus transparent pour les investisseurs potentiels.

Cet article parle de

Vous pouvez aussi être intéressé par

Retour

par Comptoir National de l'Or

Notre rédaction est constituée de membres experts dans les métiers de l'économie et la gestion, des Responsables d'agence Comptoir National de l'Or, des analystes financiers qui publient régulièrement des études sur les politiques des banques centrales, le cours de l'or, la situation en zone euro et l'impact de la stratégie monétaire de la FED. Notre équipe scrute également une information plus généraliste à la recherche d'actualité "pépite" à vous partager. Depuis 5 ans, nous avons publié un peu plus de 4000 articles qui s'adressent à un public large et varié ayant pour objectif de satisfaire votre curiosité et de partager avec vous une certaine fascination pour le métal jaune.
Recherche
Nos auteurs
Archives
Articles populaires