Abenomics

Avec l’Or, le Japon garde espoir….

Avec un faible niveau de croissance et une déflation installée depuis une quinzaine d’années, les salaires, la consommation et l’investissement japonais se retrouvent sévèrement freinés. Il faut dire que depuis les années 90 le pays traîne les séquelles de l’éclatement de la bulle financière. Aux commandes du gouvernement depuis fin décembre 2012, Shinzo Abe a proposé un programme de relance de l’activité économique du nom d’Abenomics. Il tourne autour de  3 axes : La planche à billets, la relance publique pour encourager la demande et la relance des investissements étrangers par des réformes structurelles. Pourtant une année après son déclenchement, la dette publique enregistre un taux supérieur à 240% du PIB, et le déficit commercial s’aggrave ! A la base séduisant, ce plan ne donne pas pour le moment de résultats franchement satisfaisants… Pendant longtemps le Japon a pu financer sa dette publique faramineuse grâce notamment à sa balance commerciale largement excédentaire. Les japonais rachetaient leurs dettes avec leur épargne, qu’ils investissaient en bons du trésor. Ils détiennent 93% de leur dette. Seulement, ce système semble aujourd’hui de plus en plus chancelant du fait du vieillissement de la population japonaise dont l’épargne diminue. On compte pour le moment un quart de japonais âgés de plus de 65 ans mais ce taux devrait s’accroître dans les prochaines années. Par ailleurs, on prévoit une chute du nombre d’habitants à 60 millions en 2100 sachant qu’il dépasse le double actuellement. Ces éléments compliquent la gestion du pays en général mais de la consommation et de la croissance en particulier, d’autant plus qu’il n’est pas d’usage au Japon, de faire appel à l’immigration afin de prêter main forte… Le Japon se retrouve donc dans une situation économique pour le moins fébrile. Même la dévaluation de la monnaie, mesure de la « potion » du premier ministre japonais visant à amortir le déficit commercial, n’aboutit pas à une réussite non plus ! L’activité économique patine encore, la croissance a très peu progressé en 2013 avec 1,6% contre 1,2% en 2012 et la consommation des ménages est pour le moins décevante, avec un yen dévalué de près de 30% depuis 2012. Ce scénario explique sans doute pourquoi le Japon a choisit d’emprunter  le chemin de ses voisins asiatiques qui sont la Chine, l’Inde, la Thaïlande, le Vietnam et l’Indonésie, en matière de consommation d’or. La demande d’or japonaise a carrément explosé en 2013 avec une progression de 225% selon le World Gold Council.  Il s’agit en réalité d’une situation inédite pour un pays très peu demandeur d’or mais plutôt vendeur habituellement ! A titre d’exemple, le plus important détaillant de bijoux en or du pays, Tanak Kikinzoku, a vu sa vente de lingots d’or augmenter de 500% au mois de mars. Le Japon vit un changement quasi soudain de son comportement vis-à-vis de l’or. D’après le Financial Times, certains clients vont même jusqu’à patienter pendant plusieurs heures devant les comptoirs d’achat et de vente d’or pour effectuer leurs achats ! Le très réputé quotidien économique britannique a également recueilli les propos d’un jeune trader exprimant une volonté farouche de vouloir à tout prix conserver son or en attendant que le yen s’effondre… Il devient par conséquent légitime de penser que l’intérêt de la population de l’archipel pour les bijoux en or, les pièces d’or et les lingots d’Or, devrait  s’amplifier… Avec le relèvement effectif du taux de TVA de 5 à 8% depuis le 1er avril, le pouvoir d’achat des ménages est plus que jamais mis à mal ! Mais la population Nippone fraichement convertie est maintenant bien consciente que cette technique du coup de pouce magique à l’inflation, n’est que temporaire et que toutes les magies disparaissent un jour, même celle d’Abenomics… !

Feriel Belhassen

Rédactrice gold.fr

(Sources : La Tribune/L’économiste/Zonebourse.com)

Cet article parle de

Vous pouvez aussi être intéressé par

Retour
Avatar
Notre rédaction est constituée de membres experts dans les métiers de l'économie et la gestion, des Responsables d'agence Comptoir National de l'Or, des analystes financiers qui publient régulièrement des études sur les politiques des banques centrales, le cours de l'or, la situation en zone euro et l'impact de la stratégie monétaire de la FED. Notre équipe scrute également une information plus généraliste à la recherche d'actualité "pépite" à vous partager. Depuis 5 ans, nous avons publié un peu plus de 4000 articles qui s'adressent à un public large et varié ayant pour objectif de satisfaire votre curiosité et de partager avec vous une certaine fascination pour le métal jaune.

Le Comptoir National de l’Or dans la presse

TF1 M6 Le Parisien France 5 Le Monde RTL Les Echos
Venez découvrir notre application mobile
image/svg+xml